[AVIS] Lettre au disciple – Abou Hamid al-Ghazali

Aujourd’hui, je vous donne mon avis sur un des plus beaux livres de spiritualité musulmane que j’ai jamais lu. Il s’agit de Lettre au disciple de Abou Hamid al-Ghazali.

L’auteur : Abou Hamid al-Ghazali

Faut-il vraiment présenter l’imam Abou Hamid al-Ghazali ? Savant du 12e siècle, il est auteur de livres qui sont devenus des références, son ouvrage le plus connu étant l’ihya ‘ouloum ad-din (la revivification des sciences de la religion). Beaucoup de ses oeuvres sont traduites en français, même si la plupart ne sont que des extraits de l’ihya. Et vous vous en doutez, Je vous conseillerai souvent ses oeuvres. Je vous avais d’ailleurs déjà conseillé en vidéo « l’Alchimie du bonheur ».

En quelques mots…

Cette oeuvre est née d’une question d’un élève du shaykh. Il s’agissait d’un élève qui avait étudié pendant de longues années les sciences religieuses, il avait déjà lu l’ihya du shaykh mais il lui demanda de lui donner des conseils spirituels d’ordres généraux, qu’il garderait toujours auprès de lui afin de les appliquer jusqu’à sa mort.

Après avoir rappelé que le plus dur n’est pas de demander le conseil mais plutôt de l’appliquer, al-Ghazali martelle tout au long de sa lettre que l’essentiel n’est pas d’accumuler beaucoup de connaissances brutes, mais de toujours faire en sorte de les appliquer. Il évoque avec vigueur l’importance de la sincérité, sans laquelle toutes les nuits blanches de son disciple pour apprendre la science seraient vaines. Il conseille à son élève de se méfier de la dounia, cette vie d’ici-bas si dangereuse, et de se préoccuper de la vie future et des choses qui lui seront vraiment utiles pour atteindre les jardins d’Éden.

Quelques citations

« Mon fils, combien de nuits as-tu passé dans la recherche du savoir et dans la lecture des livres, te privant ainsi de sommeil ? Je ne sais pas ce qui te motivait pour le faire. Si c’était pour acquérir les biens de ce bas-monde, s’attirer ses débris, priser ses honneurs et pour t’en vanter devant tes égaux et tes semblables, alors, malheur à toi, puis, malheur à toi ! »

« La science sans pratique est une folie. Et la pratique sans science est impossible. »

« Tu m’as interrogé sur la sincérité : C’est de faire en sorte que tous tes actes soient pour Allah – exalté soit-Il -, et que les louanges des gens ne réjouissent pas ton coeur, de même que leurs blâmes ne doivent pas te faire de souci. »

Mon avis en bref

J’ai un rapport particulier avec ce livre. Il s’agit du premier livre que j’ai réussi à lire en arabe. J’avais utilisé pour cela la traduction des éditions al-Bouraq car elle est bilingue : une page en arabe face à une page en français. D’ailleurs, trouver un livre bilingue est une chose plutôt rare et je tiens à souligner ici le très bon travail d’al-Bouraq sur ce livre (bien que d’autres éditions du livre existent et qu’elles soient très bien faites aussi).

L’imam prouve avec talent que sagesse n’est pas forcément synonyme de longs discours et il réussit le tour de force de réunir en une simple lettre des conseils utiles pour cheminer vers Allah tout au long de sa vie. J’ai aimé aussi les nombreuses références coraniques et de la sunnah qui donnent un cadre et une légitimité à tout ce qu’il conseille, ainsi que les sagesses des pieux qui nous ont précédé dans la foi.

Avez-vous déjà lu ce livre ? Si oui, qu’en avez-vous pensé ?

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*