Lire dans les transports : une arme redoutable

Nous passons quasiment tous plusieurs heures par semaine dans les transports. Ce temps pourrait être mis à profit et nous le savons. Aujourd’hui, je vais vous expliquer comment optimiser votre temps de trajet dans les transports en commun.

Les transports : ce trésor de temps négligé

Avant d’entrer dans le vif du sujet, faisons un rapide calcul. Imaginons une personne qui passe 20 minutes dans les transports par trajet. Cela donne 40 min de trajet par jour, soit 3h20 par semaine si l’on parle de trajet pour aller au travail et que cette personne travaille 5 jours par semaine. Vous rendez-vous compte ? Cela fait 13h20 par mois !

Maintenant, j’aimerais que vous vous posiez une question et que vous y répondiez sincèrement : mettez-vous ce temps à profit ? Ou passe-t-il dans la poubelle de votre vie ?

Essayez de vous souvenir de ce que vous avez fait le mois passé pendant vos trajets quotidiens. Si vous ne vous en souvenez pas clairement ou que vous y avez clairement perdu votre temps, ne serait-il pas temps de réagir ? 

Lire dans les transports permet d’optimiser votre temps

Maintenant que le diagnostic est fait, prenez la décision d’agir. Et la première décision que vous pouvez prendre est de lire dans les transports.

Combien me disent : « Je n’ai pas le temps de lire » (je leur ai d’ailleurs répondu dans une vidéo, cliquez ici pour la voir et ici pour vous abonner à la chaîne). Eh bien, calculez votre temps quotidien de trajet et prenez la résolution de dédier tout ce temps à la lecture. D’une part, vous verrez que vous avez finalement beaucoup de temps pour lire. Et d’autre part, cela vous permettra de quantifier précisément le temps que vous pouvez dédier à la lecture.

En agissant ainsi, vous allez optimiser votre temps. Vous ne pouvez peut-être pas lire pendant vos pauses sur votre lieu de travail ou à la maison, mais chaque jour vous aurez au moins une plage de temps entièrement dédiée à la lecture.

Fixez-vous des objectifs de lecture

Après avoir quantifié précisément le temps que vous accorderez à la lecture, c’est-à-dire en calculant vos trajets quotidiens, quantifiez avec la même précision le nombre de pages vous souhaitez lire.

Fixez-vous d’abord un objectif hebdomadaire que vous découperez ensuite en de petits objectifs quotidiens. Le must serait que l’objectif hebdomadaire soit un livre entier. Ainsi, vous pourrez découper cet objectif en un certain nombre de pages à lire par jour dans les transports. Ce sera plus motivant pour vous car vous aurez la satisfaction personnelle de finir chaque semaine la lecture d’un livre. Et cela vous poussera à continuer de fournir toujours plus d’efforts.

A LIRE AUSSI : La phrase « Je n’aime pas lire » est un mensonge !

Quelques conseils concrets

  • Si vous n’habitez pas trop loin d’un terminus, prenez plutôt place au terminus de votre métro, bus ou tramway. Vous pourrez ainsi plus facilement trouver une place assise. Vous serez plus à l’aise pour lire. Si vous ne pouvez pas, choisissez au moins le wagon le moins rempli dans votre station. Cela facilitera votre lecture.

 

  • Choisissez votre livre de la semaine le dimanche soir. Préparez-le directement, mettez-le dans votre sac et laissez-le dedans toute la semaine. Il n’y aura ainsi aucun risque d’oubli. Notre nafs étant capricieux, il suffit d’un oubli pour que tous les efforts pour bâtir des habitudes de lectures volent en éclats. Soyez vigilants et demandez l’aide d’Allah pour vous aider à être constant.

 

  • Mettez vos écouteurs dans vos oreilles. Cela atténuera un peu le bruit ambiant et vous permettra de créer votre « bulle », cet espace virtuel nécessaire à une plus grande concentration. Personnellement, lorsque je ne le fais pas, je me fais facilement déconcentrer par les discussions alentours ou le bruit du métro.

 

  • Dites NON aux parasites. Vous direz sûrement que je suis méchant mais certaines personnes vous font perdre votre temps lorsqu’il le passe avec vous dans les transports. Attention, je ne vous demande pas d’être asocial ou antipathique. Il faut simplement voir quelles sont vos priorités. Parler avec votre collègue du dernier ragot rapporté au sujet de l’assistant RH du 4e étage, ou lire quelques pages d’un livre qui vous rendra meilleur ? Je vous donne un exemple. Quand j’étais à la fac, il y avait un camarade qui était certes très gentil, mais quand il prenait le RER avec moi, ne cessait jamais de me parler. NON STOP. Quand je rentrais des cours avec lui, je pouvais être sûr que mon heure et demie de transport allait partir à la poubelle sans que je ne puisse rien lire. Ma réaction fut que, lorsque je sortais des cours, j’essayais de sortir en premier, je m’armais de mes écouteurs dans les oreilles et de mon livre dans les mains. Le message était alors clair et simple : N’APPROCHEZ PAS, LECTURE EN COURS.

Pour finir, n’oubliez pas que le temps, ce n’est pas de l’argent. C’est votre vie. Et ne laissez pas pas votre vie vous glisser entre les doigts sans rien faire.

Et vous, quel livre allez-vous lire dans votre prochain temps de transports en commun ? 

4 Comments

  1. Salam aleykoum

    Rien à ajouter ! J’ai appliqué ces conseils pendant toute la durée de mes études, et quand ce n’est pas un bon livre, ce sont mes cours que je revisais dans le tramway ^^ Et quand il n’y a plus de place assise, hop écouteurs avec du Qur’an ou un bon nasheed (dont les paroles “utiles” et intéressantes)
    C’est fou le temps qu’on peut perdre jour après jour dans les transports en commun si on n’y prête pas garde 😬

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*