[ARTICLE + VIDÉO] Comment mieux se concentrer quand on mémorise le Coran ?

Découvrez, en vidéo et par écrit, une astuce qui m’a beaucoup aidé à mieux me concentrer pendant la mémorisation de versets du Coran.

Qu’est-ce qui qui nous empêche de nous concentrer ?

Alors que j’étais en train d’essayer de me concentrer pour apprendre quelques versets du Coran, je me suis fait la réflexion suivante : ce qui nous fait nous déconcentrer, n’est-ce pas en réalité la petite voix intérieure qui “pense” à autre chose pendant que nous sommes en train de mémoriser le Coran ?

Je me suis donc dit qu’il serait intéressant d’imaginer une astuce pour stopper ou détourner ce phénomène.

Si on imaginait que notre tête était un verre que l’on voulait remplir d’une eau qui serait le Coran, et que ce verre contenait déjà quelque chose, alors il faudrait d’abord le vider pour ensuite le remplir d’eau.

Et du coup, c’est quoi l’astuce ?

L’astuce consiste à faire du dhikr – c’est-à-dire réciter des formules de rappel comme soubhanaLlah, al-hamdou liLlah, AstaghfirouLlah, etc – juste avant de commencer à mémoriser, pendant 5 à 10 minutes. N’hésitez pas à vous munir d’un minuteur pour pouvoir mieux vous concentrer sur votre dhikr.

Mais attention, il ne faut pas faire ce dhikr n’importe comment afin que cela soit efficace. Il faut s’imprégner des mots qu’on prononce. Cela ne veut pas dire que l’on doit comprendre en temps réel chaque mot prononcé. Il s’agit plutôt de faire en sorte que quand on prononce une formule de dhikr, ce dhikr résonne dans notre tête. Je veux dire que la petite voix intérieure doit prononcer le dhikr également. Ainsi, il lui sera impossible de penser à autre chose.

En général, nous savons ce que les adhkar – pluriel de dhikr – signifient, même si souvent il ne s’agit que d’une compréhension globale. C’est pour cette raison que le point central ici est de se concentrer sur le mot prononcé en lui-même pour le faire résonner dans notre tête et pas forcément sur sa signification à chaque fois qu’on le prononce.

LIRE AUSSI : Faire renaître la civilisation musulmane : « Vocation de l’Islam » de Malek Bennabi

Quel effet cela va-t-il avoir ?

En pratiquant cet exercice pendant plusieurs minutes, notre esprit va s’apaiser, notre petite voix intérieure va peu à peu rentrer dans le rang et ne plus se focaliser sur autre chose que sur l’objet de notre dhikr. Et une fois que l’on arrêtera cet exercice pour commencer à mémoriser, nous aurons donc cumulé deux bienfaits :

  1. Avoir bénéficié du fait d’avoir pratiqué le dhikr, avec toutes les récompenses que cela implique, les ahadith sur les mérites du dhikr étant nombreux.
  2.  Avoir un esprit apaisé, vidé des préoccupations du quotidien et donc prêt à mémoriser la parole divine.

 

Et vous, dites-nous quelles sont vos astuces pour faciliter la mémorisation du Coran ?

2 Comments

    • wa alaykoum Salam !

      Merci beaucoup pour ton commentaire. wa anti min ahl al-jaza.

      N’hésite pas à regarder la version vidéo de cet article. Je viens de la mettre en ligne et je l’ai intégrée à l’article tout en haut. 🙂

      wassalam

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*